L’histoire

L’entreprise précurseur de la BBG Bootsbau Berlin fut fondée en 1890 par Claus Engelbrecht. Pendant environ cinquante ans il construit avant tout des yachts et des navires de loisir.  Avec le début de la deuxième guerre mondiale la production s’oriente vers des navires militaires et autres équipements destinés à l’armée.

Après la fin de la guerre, une production de chaussures en plastique voit le jour sur le lieu de la production.
A partir de 1949, la demande de chaussures en plastique diminue. Mais les expériences acquises avec ce matériau aident l’entreprise entièrement reconstruite après-guerre à redémarrer une production de bateaux.

Le premier bateau construit après-guerre fut le Gutasit-Paddelboot, un canoé kayak avec une coque principalement en plastique tendue sur une carcasse en bois.

1949

Au courant de la même année fut construit le premier bateau d’aviron qui devient immédiatement un best-seller.
A l’époque aucun autre constructeur proposait des bateaux d’aviron en bois contreplaqué. La demande était tellement importante que de nouveaux ateliers furent construits au bord de la Müggelspree à l’emplacement de l’entreprise actuelle.
En 1956, l’entreprise changea de nom et devint « VEB Yachtwerft Berlin », un lieu de production appartenant au peuple de la République Démocratique Allemande (RDA) avec un grand nombre de chantiers navals et des productions diversifiées de bateaux de toute sorte.

Les années 1970

Au début des années 1970 fut construit le premier bateau d’aviron en matières composites. Il se composait essentiellement d’une coque en fibre de verre en résine epoxy avec une structure en bois à l’intérieur. A cette époque, ces coques grises furent utilisées par les équipes d’élite des pays de l’Est. Les bateaux composites avaient tellement de succès qu’ils remplacèrent les bateaux de construction bois en très peu de temps presque entièrement.
A partir de 1976, la construction de bateaux en bois fut arrêtée. Dans la même année, la RDA gagne 9 des 16 médailles d’or aux jeux olympiques de Montréal.

De 1950 jusqu’à la réunification de 1990, la RDA gagna au total 583 médailles aux championnats du monde et aux jeux olympiques.
Avec une telle manne de médailles, la demande pour nos bateaux fut immense. 88% de la production fut exportée vers les pays de l’Est pour équiper les équipes nationales.

1981

Vers 1981, démarra l’export vers les pays de l’ouest, surtout vers la République Fédérale d’Allemagne (RFA). Au moment de la chute du mur, environ 6% de la production allait en RFA. Comme les bateaux VEB furent des best-sellers avec de bons chiffres à l’export, l’état de la RDA soutenait la recherche de nouvelles formes de bateaux et le développement de matériaux de construction.

Les succès des rameurs de la RDA garantissaient la réputation d’avoir des bateaux performants.

De 1956 à 1990 la VEB a produit 15.633 bateaux d’aviron, 460 bateaux par ans et 2 bateaux par jour !

1990

L’entreprise a résisté aux bouleversements engendrés par la réunification en s’appuyant sur des chiffres de production convenables et la bonne qualité de ses bateaux.

Mais les choses changent : le nombre des collaborateurs diminua considérablement, nos ateliers et les terrains autour furent complètement rénovés.

En 1990, la Treuhand organisme chargé à transformer les VEB de la RDA en GmbH, fit naître la BBG Bootsbau GmbH.

Avec la chute du mur, de la guerre froide et la réunification il fut possible de marier l’expérience, la recherche, le développement de l’est avec les technologies de l’ouest en utilisant des matériaux de haute technologie.
En accompagnement du nouveau nom et des ateliers rénovés il fut décidé de changer aussi la couleur de la marque. Le rouge symbolisant la force, le progrès et l’audace devait contribuer à implanter la nouvelle marque sur le marché des bateaux d’aviron.

2016

Mi-janvier 2016, la BBG Bootsbau Berlin GmbH est insolvable et demande un redressement judiciaire.

1. März 2016

Depuis le 1 mars 2016 la nouvelle entreprise BBG Bootsmanufaktur Berlin GmbH reprend la production dans les mêmes lieux. Les sociétaires sont l’entreprise 4row, la twins GmbH, Martin Strohmenger et Anja Schäfer.

Anja Schäfer, ancienne rameuse et constructrice de bateaux diplômée devient la gérante de l’entreprise.